metaux-lourd

La dépose des obturations dentaires métalliques

Depuis de très nombreuses années, l’obturation des cavités de carie dentaire s’est réalisée de manière commune avec des matériaux métalliques.
En raison de l’usure ou du vieillissement de ces matériaux, leur dépose peut être recommandée.
Il convient alors de respecter un plan de traitement rigoureux afin de préserver l’organisme du patient du contact avec des métaux potentiellement agressifs comme le mercure ou le nickel par exemple.
Ce plan de traitement doit être personnalisé en fonction du type, du nombre et de la taille des obturations déficientes ainsi que de l’état physiologique du patient.

Il fait appel à des dispositifs de protection rigoureux du patient et du praticien :

. de manière globale par renforcement généraux du système immunitaire en utilisant  par exemple des compléments alimentaires comme préconisé par l’European Food Safety Authority (EFSA Journal 2010; 8(2):1489) avant, pendant et après la dépose et par l’utilisation de protections corporelles (lunettes, combinaisons, …) ;

. de manière locale par mise en place de champs opératoires (digue), d’aspiration performante périphérique, d’utilisation de fraises neuves spécifiques à la dépose, par fractionnement et non usure des anciennes restaurations ;

tout ceci dans un local ventilé et aéré en continu.

C’est lors d’une observation clinique individuelle spécifique que sont choisis ces traitements, leur chronologie et les éventuelles prescriptions.

Après cicatrisation, de nouveaux matériaux non métalliques assurent, de manière pérenne, la reconstitution de ces cavités.

pomme

PARODONTIE

La maladie parodontale ou parodontie est une maladie inflammatoire chronique ayant une origine multifactorielle.

Elle résulte de l’accumulation de populations bactériennes qui se multiplient et créent des écosystèmes qui deviennent destructeurs pour l’individu. Les systèmes d’attache de la dent (gencive et os) finissent par être détruits ce qui peut aboutir, si aucun traitement n’est mis en place, à des gènes puis des déséquilibres masticatoires et, malheureusement, à la perte des dents.

Cette inflammation locale chronique peut avoir des conséquences néfastes sur le plan de la santé générale, notamment au niveau cardiovasculaire, pulmonaire, ou diabétique. Il existe également des risques lors de la grossesse ou dans des pathologies chroniques comme les rhumatismes inflammatoires.

Les thérapeutiques à mettre en place ont pour but à la fois d’arrêter le développement bactérien et de stopper l’inflammation.
Pour assurer une guérison à long terme, les traitements doivent ainsi associer des interventions locales (détartrage, curetage, stérilisation laser, …) tout en apportant un rééquilibrage sur le plan global de l’organisme (modification et/ou rééquilibration nutritionnelle, diminution du stress,…).

 

Cas clinique traité au cabinet

Situation initiale

La patiente vient consulter en raison de mobilités dentaires, de douleurs et d’inconfort masticatoire.

La radiographie montre des pertes osseuses importantes.

Traitement

Le traitement mis en place associe des corrections alimentaires afin de réduire les fuites de calcium, la mise en œuvre d’un brossage plus adapté et efficace et le nettoyage des gencives au laser.

Radiographie réalisée à la fin du traitement montrant un gain osseux.

Phase de maintenance

La patiente maintient une hygiène de vie alimentaire et buccale satisfaisante.
Les résultats obtenus sont pérennes et la patiente a retrouvé un confort masticatoire apprécié.

Radiographie à 6 mois illustrant le maintien du capital osseux.