main-et-spectro

LE DETECTEUR OLIGOSCAN

Il s’agit d’un  spectrophotomètre associé à un logiciel adapté pour la détection et la lecture des retours photoniques des cellules épithéliales de l’épiderme. Ce dernier nous fournit des données sur la biodisponibilité des minéraux intracellulaires du corps humain, à partir d’un test de résonance d’une zone du corps, à savoir le derme palmaire.

Une évaluation du stress oxydatif permettra de mieux comprendre le terrain du patient. Le stress oxydatif fait référence à une situation dans laquelle une quantité très importante d’oxygène résulte d’une production en grande quantité de « radicaux libres », c’est-à-dire d’atomes disparates qui possèdent sur leurs orbites externes un électron négatif qui devient instable. Dans ces conditions, ces atomes agissent comme des chasseurs d’électrons, captant l’électron de différentes substances, rendant alors ces substances instables.

Cette démarche est le fondement d’une approche globale, dynamique et intégrative de la santé.

 

Analyse des taux cellulaires de minéraux, d’oligoéléments et de métaux lourds

Les minéraux et oligoéléments sont des éléments indispensables à la vie et à l’équilibre de l’organisme. Ils servent autant d’éléments qui structurent le corps que de catalyseurs pour toutes les réactions biochimiques de notre organisme.

Ces éléments sont apportés par notre alimentation mais nous nous apercevons aujourd’hui, que nombre d’entre nous sont en carence importante (alimentation dénaturée, pollution, stress…) ou en excès (intoxication aux métaux lourds, médicaments, résidus industriels, hydrocarbures…).

Ces déséquilibres entraînent de nombreux et profonds troubles métaboliques.

Notre mode alimentaire n’est plus adapté à nos besoins, notre activité physique n’est plus appropriée à notre constitution, nos rythmes de vie ne sont plus conformes à notre biologie !

Les autorités sanitaires estiment qu’au moins 90% de toutes les maladies chroniques peuvent être attribués à la pollution de l’environnement d’une manière ou d’une autre. Les métaux lourds sont la principale source pour la production de radicaux libres ainsi que porter atteinte à l’environnement interne et la chimie du corps. De plus les métaux lourds réduisent l’efficacité du traitement médical jusqu’à 60%.

Il y a peu d’espoir pour les antioxydants et suppléments minéraux qu’ils fassent leur travail correctement, si le corps est accablé par des métaux lourds!

 

Comment peut-on connaître et évaluer les conséquences de toutes ces perturbations journalières sur le fonctionnement de nos organes, de nos tissus et de nos cellules ?

Nous verrons que les niveaux oligo-minérales sériques ou ceux mesurés dans les urines et même ceux mesurés dans les cheveux ne sont pas satisfaisant car ne représentant qu’une partie de la réalité.

Jusqu’à aujourd’hui, il était extrèmement difficile et coûteux d’analyser la bio-disponibilité des minéraux et oligoéléments dans le corps. En effet les niveaux oligo-minérals sériques correspondent à des apports de minéraux qui sont en train de circuler au moment où le prélèvement est réalisé. Le sérum sanguin maintient ses niveaux en minéraux grâce aux autres organes du corps par un mécanisme hémostatique. Ces niveaux sont fluctuants.

Les niveaux des minéraux dans les urines sont des apports de minéraux qui sont excrétés à un moment donné. Ils sont également très fuctuants.

L’analyse oligo-minérals des cheveux montre ce qui a été métabolisé dans le passé, et est très sensible à la pollution affectant les cheveux: (teinture, gaz d’échappement…)

Pour ces raisons, les cellules épithéliales deviennent un tissu de choix lorsque l’on souhaite déterminer les réserves minérales dans le corps.

Avec l’avancée des recherches, l’interprétation des niveaux (concentrations) et des taux de minéraux prennent une importance capitale, qui devient évidente. Les cellules épithéliales du derme palmaire sont un tissu facile à utiliser parce qu’elles peuvent répondre avec des émissions envers un stimulus fréquentiel.

L’OligoScan permet d’utiliser les données technologiques de la spectrophotométrie au profit d’une méthode de bioanalyse rapide, simple et dont les données sont essentielles pour bien conseiller ses patients.

L’analyse minérale des cellules épithéliales du derme palmaire apporte beaucoup plus qu’une simple mesure du niveau des minéraux dans l’alimentation. Il mesure l’efficacité métabolique avec laquelle certains minéraux sont déposés dans la protéine qui est en train de se synthétiser et peut être relié à toute une gamme de critères métaboliques subtils, utiles pour le diagnostic, qui n’ont aucune relation avec l’ingestion ou non d’un minéral déterminé(Bland).

Les niveaux oligo-minérals dans les cellules épithéliales sont des apports de minéraux qui ont été stocké dans les tissus pour assurer le métabolisme. C’est pour cela que les déficiences ou les excès minéraux seront décelés, d’abord dans les cellules épithéliales, parfois des mois ou des années avant que les niveaux dans le sérum deviennent anormaux.

Cette sensibilité peut être considérée comme un triomphe pour tout opérateur agissant par rapport à une vivion holistique et préventive de la santé.

Ce type de détection et d’analyse peut être utilisé de façon systématique pour la détermination précoce (asymptomatique) au niveau cellulaire, des déséquilibres de la biodisponibilité minérale et de l’accumulation d’éléments toxiques.

L’analyse, de part sa précision, peut être utilisé comme un guide de nutrition basique, et par conséquent d’hygiène préventive. Son utilisation peut contribuer dans le protocole thérapeutique adapté à chaque cas (patient).